Franz

Franz

FranzFranz Drappier est né le 11 juin 1948 à Charleroi (Belgique) et décédé, en France, le 8 janvier 2003. Il baigne dès son plus jeune âge dans la bande dessinée grâce à son grand-père. Première découverte : Red Ryder de Fred Ilarman. Pensionnaire à Binche, Franz se passionne aussi très tôt pour les chevaux. Il se souvient des attelages du “bon grain” fournissant les boulangeries, et de ces animaux qu’il aurait aimé voir gambader dans les prairies de ses parents. Il vend ses premiers dessins au Journal de Charleroi. Son goût pour les arts graphiques le mène, tout naturellement, sur les bancs de l’Institut Saint-Luc de Mons puis des Beaux-arts. En 1969, son diplôme en poche, Franz frappe aux portes des éditions Dupuis et du Lombard. C’est ainsi qu’on put le retrouver dans quelques Belles histoires de l’Oncle Paul dans l’hebdomadaire Spirou. Seul regret de cette période : ne jamais avoir travaillé avec Greg. Il travaille pour le Studio Desclez (San-Antonio). Au début des années soixante-dix, Franz enchaîne les travaux à une cadence frénétique. Dans le Journal de Tintin, il dessine Korrigan et Mandrin, des récits imaginés par Vicq, et, dans la version belge de Pilote, il se frotte au dessin d’actualité. Il reprend en 1976 Jugurtha, la série initiée par Hermann sur des textes de J.L. Vernal. En compagnie d’André-Paul Duchâteau, Franz illustre en 1979, Hypérion. L’année suivante, il réalise sa première série, en tant que scénariste et dessinateur : Lester Cockney. De sa rencontre avec D. Pecqueur naît une nouvelle saga, Thomas Noland publiée dans Charlie Mensuel. Franz dessine toujours Jugurtha et Lester Cockney quand il imagine Poupée d’ivoire. Il écrit parfois des récits pour d’autres artistes : Les Primeurs illustré par J.L. Pesch, Gord mis en dessins par C. Denayer. Ses autres publications : Postcard (Le Lombard), et le dernier tome de la série Le Décalogue scénarisé par Franck Giroud (Glénat). Franz continue ainsi à assouvir ses passions de jeunesse : les chevaux et la bande dessinée !

Dans les années 1990, après avoir entrepris la chronique de «Brougue», une ville déchirée entre l'art et la barbarie (Ed. Soleil), Franz avait décidé de publier deux envoûtantes ballades qui révèleraient ce qu'avaient été l'enfance et l'adolescence de son héros culte « Lester Cockney ». Il en résulta deux splendides ouvrages, «Irish Melody» (1994) et «Shamrock Song» (1996), qui comptent maintenant parmi les fleurons de la prestigieuse collection «Signé» du Lombard.

En octobre 2002, Franz avait publié le second tome d'une série historique dont il était le scénariste et le dessinateur : «Compagnons de Fortune» (Delcourt). Il avait aussi mis en images le dernier tome de la série «Le Décalogue» écrite par F. Giroud : «La dernière Sourate» (Glénat).

Franz était resté particulièrement attaché au personnage de «Lester Cockney» qui avait fait de lui un créateur à part entière et un auteur à succès. Depuis près de deux ans, il travaillait à la suite de ses aventures avec deux nouveaux épisodes, et préparait la réédition des précédents tomes. Après avoir triomphé de nombreux périls en Europe et en Asie, son impétueux Irlandais allait explorer de nouveaux espaces de liberté... en Amérique !

Avec la disparition de Franz, la bande dessinée franco-belge réaliste perd non seulement un dessinateur et un narrateur hyper-doué, mais également l'un de ses principaux représentants.


Affichage par page
Trier par
*
Le prix inclut la TVA mais pas la livraison .