Azara Jo-El

Azara Jo-El

AzaraJoseph Franz Hedwig Loeckx, dit Jo-El Azara est né le 4 mai 1937 à Drogenbos (Bruxelles). Il transforme son nom d'abord en Jo-El, en Ernest, puis en Jo-El Azara, nom qui lui est inspiré par un sculpteur qu'il admire particulièrement. Après avoir suivi les cours de l'Institut Saint-Luc de Bruxelles, Jo-El Azara, lors de ses vacances en 1953, rencontre Willy Vandersteen, le père de "Bob et Bobette", une rencontre qui aboutira à une collaboration : il assiste Vandersteen sur un album de son célèbre duo ("Le Loup qui rit"). En février de l'année suivante, il illustre une histoire brève intitulée "Hamlet , prince du Danemark", dans l'hebdomadaire "Junior". Un an plus tard, en 1954, il devient assistant d' Hergé et participe à l'élaboration de "L'Affaire Tournesol" et des "Bijoux de la Castafiore". Il restera 7 ans aux "Studio Hergé". De là lui vient vraisemblablement son graphisme précis et fouillé privilégiant la lisibilité. A partir de 1958, il dessine dans de nombreux périodiques tels que "Caravane", "Spirou", "le Soir Illustré" (pour lequel il collabore avec Will sur la série "Jacky et Célestin", de 1961 à 1963). Il devient également, à cette époque, l'un des dessinateurs vedette du journal "Tintin" belge puis français. Il y crée de nombreuses histoires courtes puis se lance dans ses premières séries. Citons "la Principauté du Finckelstein" (texte de Duval), en 1961 et 1962, "Evariste Confus" en 1963, "Taka Takata" (un petit soldat nippon, myope et pacifiste) avec Vicq, en 1965, "Gaëtan de Châteaubleu", avec Chappuis, en 1967, et reprend durant un épisode le personnage de "Clifton" ("Clifton et les lutins diaboliques", scénarisé par Greg), créé originellement par Raymond Macherot. Continuant à collaborer à d'autres périodiques, il anime, de 1963 à 1965, la série "Bonnedague" dans "Record" et, dans "Pilote", "la Campagne de Grèce", "Mayflower et Monsieur Chapomou" en compagnie de divers scénaristes comme Jacques Acar, Jacques Lob, Maurice Rosy ou Crespin. En 1965, il illustre "Pauvre Icare" dans Chouchou, sur un texte de Lob. Dès 1967, il dessine "Haddada Surmamoto" dans "Spirou" puis, toujours pour ce même hebdomadaire, "Zagazik" en 1980. Parallèlement, Jo-El Azara mène une carrière prolifique d'illustrateur publicitaire : Stella-Artois, Texaco, Pal, Motta, IBM, Total, le Poney-Club de France, Thalassa, Novotel, Orléon font appel à ses services. En compagnie du scénariste Claude Carton, il réalise pour les transports Mory-TNTE le premier volume de l'Histoire mondiale du transport et de la logistique. A la demande de Pierre Tchernia et d' Albert Uderzo, Jo-El Azara participe également à la création des décors de la rue médiévale du Parc Astérix près de Paris. Au 14ème Salon de la BD d'Angoulème, le jury d'Alfred de la Communication a décerné un "hommage spécial" à Azara pour l'utilisation originale du langage BD dans des campagnes de publicité. Il se lance en 1994 dans l'autoédition avec les albums de Taka Takata, sous le label Azéko.


Affichage par page
Trier par
*
Le prix inclut la TVA mais pas la livraison .